Technique de fabrication des planches de surf en Balsa

 

Méthode traditionnelle en balsa creux

 

La technique de fabrication des planches en Balsa que j’utilise est la méthode dite  » Tony Channin » autrement dit du balsa creux. C’est la méthode artisanale traditionnelle qu’ont utilisé les grands shapers Californiens comme Dale Velzy, Mike Diffenderfer, Pat Curren, Greg Noll, Renny Yater, Hobbie etc…

Bois massif évidé ou surf « hollow » ?

Pour moi et pour les puristes pas d’ambiguïté !

Préférez-vous de l’or massif ou du plaqué or ? Un longboard taillé dans du balsa massif ou juste un placage ?

Tout est dit il n’y a pas photo.

C’est donc ce procédé de fabrication en bois évidé que je privilégie parce qu’il est plus valorisant. Il s’agit là d’un vrai travail de shape dans du bois massif et qui permet d’obtenir le résultat le plus parfait notamment sur les rails. Mais il est en revanche plus coûteux puisqu’il utilise plus de matière première.

Aujourd’hui les Longboards et autres Guns de grosses vagues de cette époque signés d’un de ces maîtres shapers sont très recherchés.

Faire revivre des techniques oubliées

Réussir le shape parfait d’un longboard en balsa n’est pas assuré,et peut prendre beaucoup de temps; Une erreur arrive vite, un coup de rabot mal positionné ne pardonne pas. Cela nécessite donc de l’expérience et des connaissances dans le travail du bois en plus de celui de la résine et du shape. Néanmoins cela procure une grande satisfaction une fois la planche terminée polishée.

On évide les madriers séparément après un préassemblage pour le shape, puis de nouveau on colle le tout pour un shape plus précis. Le procédé de fabrication rien que pour le shape du bois proprement dit prend plusieurs jours, voire plus si on rencontre des problèmes ! C’est pour cette raison qu’il est primordial d’utiliser du bois de très haute qualité, de plus bien sec et sans retrait, et bien entendu sans aubier. Aussi celui que j’utilise est du super premium; en revanche je n’en dirai pas plus sur sa provenance…

Le rabot comme outil premier :

D’autre part l’outillage est d’une importance capitale pour espérer shaper un bon pain de balsa. Et en particulier les fers de rabots à main qui doivent être parfaitement coupants. En effet le bois de balsa bien qu’il soit tendre nécessite d’être travaillé au rabot jusque dans les finitions; autant dire qu’un manque de concentration peut être désastreux.

Lattes :

Le bois que je prends pour les lattes est du Séquoia de pays pour sa couleur rougeâtre et sa faible densité. Parfois aussi du Cèdre rouge peut avoir une jolie couleur. et apporte un joli contraste avec le bois de balsa clair.

Stratification et finition :

Enfin la phase stratification résine/fibre et glaçage reste dans l’ensemble quasiment la même que pour une planche classique. Avec toutefois de gros risques de ratage si le bois est un peu humide ! et là c’est la catastrophe !  D’où l’importance de respecter l’étape du séchage des madriers de bois.

Au final elle pèse plus lourd qu’une planche classique bien qu’évidée, environ 2.5 kg de plus, mais gagne en stabilité,confort de rame et inertie sur la vague. Une façon différente de surfer….

 

Shape au rabot electrique

Gouttes de rosée sur planche balsa